Autour de la question

Autour de la question

RFI - Caroline Lachowsky, Sophie Joubert

Faire le tour à 360° et de façon ludique de toutes les questions qui se posent aujourd’hui dans nos sociétés en pleine mutation : Questions de science, de société, de technologie, de psychologie, d’écologie ou d’économie… Le monde évolue vite et nous avec, au nord comme au sud de la planète. Alors comment on s’adapte ? Pourquoi c’est comme ça ? D’où ça vient ? A quoi ça sert ? En quoi ça nous touche ? Et qu’est-ce que ça va changer ?...  

Podcast
En cours de lecture

Pourquoi le mythe de Galilée?

autour_de_la_question_20150529.mp3

autour_de_la_question_20150529.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 21 Mo )

A l’occasion de la reprise au Théâtre Monfort de la pièce « La vie de Galilée » de Bertolt Brecht, et mise en scène par Jean-François Sivadier.
Avec Fabien Chareix, professeur de philosophie et d’épistémologie à la Sorbonne, auteur du livre «Le mythe de Galilée» (PUF) et Jean-François Sivadier, metteur en scène.
Comment la figure de Galilée a évolué au fil du temps, comment les scientifiques s’en sont-ils emparés ? Quelle est la différence entre le mythe et la réalité ? Pourquoi a-t-il bouleversé la science ?
La réalisation est signée Cécile Bonici. Un grand merci à Yves Gaillard, documentaliste multimédia à l'INA.

Podcast
En cours de lecture

Matériaux bio-inspirés: pourquoi s'inspirer du vivant?

autour_de_la_question_20150528.mp3

autour_de_la_question_20150528.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 21 Mo )

Nos invités du jour, les chercheurs Mariana Brazza et Sylvain Deville, s'interrogeront autour de la question suivante : Matériaux bio-inspirés : pourquoi s'inspirer du vivant ?

Emission en partenariat avec le Cnrs et le Musée des Arts et Métiers de Paris, à l'occasion de la conférence Matériaux bioinspirés ou l’art de copier le vivant qui s'est tenue, le jeudi 28 mai 2015, au Musée des Arts et Métiers.
L'observation de la nature nous montre que, depuis plusieurs centaines de millions d'années, le vivant a « appris » à élaborer des matériaux dont les performances dépassent souvent celles de nos matériaux les plus modernes. Comment ces stratégies peuvent-elles inspirer les chercheurs pour repousser les limites de notre connaissance et développer les matériaux de demain ?
La structure et le fonctionnement des ailes d’oiseaux, notamment celles des grands prédateurs capables d’une manœuvrabilité et d’une furtivité exceptionnelles, sont des modèles du genre. En associant des techniques de pointe comme les alliages à mémoire de forme et les polymères électro-actifs, il est aujourd’hui possible de concevoir une nouvelle génération d’ailes d’avion capable de se déformer, comme le font celles des grands rapaces, afin de rendre les vols plus économes et moins turbulents.
Matériau extrêmement fragile intrinsèquement, la nacre des coquillages a des propriétés étonnantes qui découlent d’une architecture vraiment particulière. En reproduisant les modèles d’organisation de la matière vivante, on peut améliorer considérablement les caractéristiques des matériaux que l’on fabrique, comme ce nouveau matériau céramique bioinspiré de la nacre, dix fois plus résistant. Saviez-vous que le nez de la navette spatiale est en céramique, seule matière capable de résister, lors de l’entrée dans l’atmosphère, aux contraintes de température et de frottement ?
Avec Marianna Braza, directrice de recherche au CNRS, Institut de mécanique des fluides de Toulouse (IMFT), UMR5502 (CNRS/NP de Toulouse/Université Toulouse 3) et Sylvain Deville, chargé de recherche au CNRS, laboratoire de synthèse et fonctionnalisation des céramiques, UMR3080 (Saint-Gobain/CNRS).

Podcast
En cours de lecture

Qui a découvert le clitoris? et autres histoires de sciences...

autour_de_la_question_20150527.mp3

autour_de_la_question_20150527.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 21 Mo )

Notre invité du jour, le journaliste Pierre Barthélémy, s'interroge autour de la question suivante : « Qui a découvert le clitoris ? et autres histoires de sciences... ».
(Rediffusion).
La science et la technologie sont des grilles de lecture indispensables aujourd’hui pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Qui envisagerait aujourd’hui de se passer de cette expertise, au moment où l’actualité est faite de réchauffement climatique, de débats sur les OGM, sur les énergies et notamment l’énergie nucléaire, au moment où l’on s’interroge sur l’utilisation des nanotechnologies ou des cellules souches, au moment où éclatent des scandales sanitaires et/ou environnementaux autour de la pilule contraceptive, du Mediator, des pesticides, des perturbateurs endocriniens, etc. Pierre Barthélémy évoque les à-côtés de la science, ses aspects comiques et étonnants, pour montrer que, sous la blouse blanche du chercheur, se cache aussi parfois un clown ou un aventurier. L’idée consiste à montrer que l’on peut aussi parler de science avec humour, que toutes les questions, mêmes les plus saugrenues en apparence, sont bonnes à poser et que l’on apprend mieux en s’amusant... (4ème de couverture de l'ouvrage « Passeur de sciences» paru aux éditions Hugo-doc).
Avec Pierre Barthélémy, journaliste de formation. Il a d’abord travaillé au Monde où il a dirigé le service « Sciences et Environnement » avant de créer les pages « Planète » en 2008. Puis, il est devenu rédacteur en chef du mensuel Science & Vie. Aujourd’hui, il est d’une certaine manière revenu à ses premières amours : tout d’abord grâce au blog « Passeur de sciences » qu’il tient sur le site Internet du Monde avec un beau succès, mais aussi avec les chroniques « Improbablologie » qui sont publiées chaque semaine dans le supplément « Science & Techno » du Monde.

Podcast
En cours de lecture

Comment faire fructifier les échanges sur le continent africain?

autour_de_la_question_20150526.mp3

autour_de_la_question_20150526.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 21 Mo )

Nos invités du jour, Majida Bargach (chargée des échanges internationaux à l'Université de Virginie aux Etats-Unis), Tiken Jah Fakoly (chanteur), Phinith Chantalangsy (spécialiste de programme pour le Secteur des Sciences sociales et humaines au Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, basé à Rabat) et Mohamed Tozy (politologue) s'interrogent autour de la question suivante : « Comment faire fructifier les échanges sur le continent africain? ».
EMISSION SPECIALE DEPUIS LE FESTIVAL DE FES DES MUSIQUES SACREES DU MONDE QUI SE TIENT A FES AU MAROC DU 22 AU 30 MAI 2015
Emission depuis le Musée du Batha de Fès, à l'occasion du Forum qui se tient du 23 au 27 mai 2015.

Comment favoriser le dialogue sud-sud, la circulation des idées et des savoirs ? Comment renouer et renouveler les liens entre toutes les Afriques, pour relever les défis du continent ? Regards croisés de chercheurs et d’artiste engagés....
Avec :

  • Majida Bargach, professeure au Département des études de français de l’Université de Virginie aux Etats-Unis, elle est en charge au sein du Centre d’étude internationale du programme de l’UVA au Maroc. Elle dirige également le Département des Relations Internationales de l’Université.
  • Tiken Jah Fakoly, chanteur de reggae ivoirien engagé. Son dernier album Dernier appel est sorti en 2014 chez Universal.
  • Phinith Chantalangsy, spécialiste de Programme pour le secteur des Sciences Sociales et Humaines de l’UNESCO au Maroc, il a coordonné en 2013 la rencontre « Second Dialogue philosophique Sud/Sud » à Rabat. Cet événement réunit des universitaires philosophes de renom issus d’Amérique latine, d’Asie du Sud-Est, d’Afrique et du Monde arabe.
  • Mohamed Tozy. Parallèlement à ses activités de recherche dans les domaines de la sociologie du religieux et des systèmes politiques du monde arabe, Mohamed Tozy enseigne les sciences politiques depuis 1976, à l'Université Hassan II de Casablanca et en France, à l'Université Aix-Marseille III. Il dirige depuis 2013 l'École de gouvernance et d'économie de Rabat.    
Podcast
En cours de lecture

Pourquoi Fès l'Africaine?

autour_de_la_question_20150525.mp3

autour_de_la_question_20150525.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 21 Mo )

Nos invités du jour l'historienne Jocelyne Dakhlia, le philosophe Souleymane Bachir Diagne et l'ethnologue Romain Simenel s'interrogent autour de la question suivante : « Pourquoi Fès l'Africaine ?».
EMISSION SPECIALE DEPUIS LE FESTIVAL DE FES DES MUSIQUES SACREES DU MONDE QUI SE TIENT A FES AU MAROC DU 22 AU 30 MAI 2015.
Emission depuis le Musée du Batha de Fès, à l'occasion du Forum qui se tient du 23 au 27 mai 2015.
Retour sur les racines africaines de la ville de Fès, carrefour de tous les savoirs, lieu de passage, de rencontre et d’échanges entre l’Afrique subsaharienne, l’Afrique du nord, l’Andalousie et l’Europe. Pourquoi Fès l’andalouse est-elle aussi africaine et comment cette double influence d’hier à aujourd’hui est-elle porteuse de sens ?
Avec :

  • l'historienne Jocelyne Dakhlia, directrice d'études Ehess, spécialiste de l’histoire du monde musulman et de la Méditerranée (Les Musulmans dans l’histoire de l’Europe tome I et tome II Albin-Michel)
  • le philosophe Souleymane Bachir Diagne, spécialiste de l'Histoire des sciences et de la philosophie islamique, professeur de langue française à la Columbia University. Son dernier ouvrage (Comment philosopher en islam ? Editions Philippe Rey)
  • l'ethnologue et chercheur à l'IRD Romain Simenel, spécialiste de Maghreb et du Sahel (Ne mange pas ce livre, Mali, Mauritanie, Maroc...les enjeux des manuscrits au Sahara)