Aujourd'hui, nos invités Roland Lehoucq, Jean-Sébastien Steyer et Frédéric Landragin s'interrogeront autour de la question suivante : « Comment allier science et science-fiction ? »
Comment défier les lois de la physique avec Ant-Man, et celles de l’anatomie avec Godzilla. S’aventurer aux abords d’un trou noir… et y plonger avec Interstellar !
Quel contenu scientifique derrière les films de science-fiction ? Pourquoi la science fait-elle son cinéma ?
Avec Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA, et Jean-Sébastien Steyer, paléontologue au Muséum national d'Histoire naturelle de Paris et au CNRS, auteurs de « La Science fait son cinéma » (Ed. Le Bélial’), ouvrage dans lequel ils ne cherchent pas à démolir le septième art et son rapport à la science, mais bien à enrichir le regard du lecteur en traitant du contenu scientifique d’une quinzaine de films. Plus que le résultat, c’est la démarche qui importe : mobiliser ses connaissances, s’informer, faire preuve d’esprit critique, développer sa capacité d’analyse, goûter au plaisir de la découverte. Et, surtout, faire de la science en s’amusant !
Et Frédéric Landragin, docteur en informatique-linguistique, directeur de recherche au CNRS, auteur de « Comment parler à un alien » (Ed. Le Bélial’), ouvrage dans lequel il fait dialoguer science-fiction et linguistique, livrant un ouvrage aussi érudit qu’accessible qui expose les bases des sciences du langage, questionne la nature des langues et s’interroge sur les modalités d’un premier contact. Car après tout, apprendre à parler à l’autre, c’est aussi savoir se parler à soi-même…