Nous vous proposons aujourd’hui de nous mettre à l’écoute de nos vies et du vivant en général : dans nos villes, devenues bien moins bruyantes bien plus silencieuses depuis le confinement, avec la mise à l’arrêt au moins partielle de nos innombrables activités humaines et industrielles : du trafic routier, ferroviaire, maritime et aérien...

Qu’est-ce que ce silence inédit nous permet d’entendre ? Et pourquoi il est important de s'y arrêter pour prêter l’oreille au reste du vivant et même aux vibrations de la Terre (qui elle aussi se fait mieux entendre...)Avec Jérôme Sueur, maître de conférences, Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et auteur de l’article Dans le silence du virus : quels effets sur les êtres vivants ?, paru dans The ConversationEtJérôme Vergne, sismologue à l’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre à Strasbourg, dont les travaux de recherche ont permis d’observer une baisse de l’activité sismique de la Terre depuis le confinement.