Pour écrire la musique, l’algèbre ou l’informatique, mais aussi nos adresses postales ou une prescription ophtalmologique, nous avons inventé des langages. Quelles différences entre langues et langages ? Qu’est-ce que ces langages disent de nous, de notre humanité et de son évolution ? Pourquoi «ce dont on ne peut parler il faut l’écrire» ? C’est le titre du dernier essai de notre invité, Gilles Dowek, éminent chercheur en informatique et grand empêcheur de penser en rond, qui nous entraîne bien au-delà de sa discipline autour de la question pourquoi tant de langages ?

Avec :
Gilles Dowek, professeur d'Informatique à l'École polytechnique et chercheur à l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA). Il est l'auteur de «Ce dont on ne peut parler, il faut l'écrire», aux éditions Le Pommier.