Pourquoi faire l’archéologie du handicap ?Comment les premiers hommes des sociétés anciennes prenaient en charge (ou pas) les malades, les corps différents, le handicap.Quand l’archéologie nous éclaire...

En cette Journée internationale du handicap, nous allons remonter le temps pour nous demander comment les premiers hommes, les sociétés anciennes prenaient en charge les corps différents, les infirmes, les blessés, les malades, les aveugles, les handicapés.

Étaient-ils rejetés, soignés, accompagnés, appareillés ? Comment l’archéologie peut nous éclairer sur les différentes manières qu’ont trouvées les hommes à travers les âges, pour prendre soin des plus vulnérables ? Qu’est-ce que ces formes de solidarité ou de rejet disent de nous ? Et comment cela peut aussi nourrir notre propre réflexion sur le handicap aujourd’hui ?

Avec Valérie Delattre, archéo-anthropologue à l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) pour son ouvrage Handicap : quand l’archéologie nous éclaire.