Les foules sont-elles forcément stupides ? Que nous apprennent les bancs de poissons ou les grains de de sable sur nos mouvements de foule, nos embouteillages ? Comment développer une intelligence collective et distanciée ?

Interrogeons-nous sur la foule et le comportement des foules, à l’heure où les rassemblements sont interdits et la distanciation sociale de rigueur:  il est d’autant plus pertinent de comprendre comment éviter les cohues, embouteillages et autres mouvements de foule... D’où l’intérêt de les étudier, à toutes les échelles et dans tous les domaines... ces foules qui ne sont pas toutes aveugles, destructrices et déchaînées, mais où se déploient aussi de surprenantes intelligences collectives à l’image de celles des bancs de poissons, des nuées d’oiseaux ou même des dunes de sable... Mais quel lien peut-il y avoir entre l’écoulement de fluides et un embouteillage ?

AvecMehdi Moussaïd, chercheur à l’Institut Max Planck de Berlin. Depuis 2007, il étudie le comportement de la foule. Cela concerne, par exemple, le déplacement collectif des piétons dans les rues commerçantes, autour des stades ou à la sortie d’un concert. Une grande partie de ses études concernent aussi les mouvements de paniques et les dangereuses bousculades qui se produisent lorsque la foule est trop dense. Le pèlerinage annuel de La Mecque, par exemple, est un des événements les plus étudiés par les “foulologues”. Son ouvrage Fouloscopie est paru chez Humensciences. Il parlera aussi de la contagion sociale sur internet à l'ère du coronavirus et des peurs liées à la foule et aux rassemblements...